Bekaert: Rapport d'activités au premier trimestre 2016



11-may.-2016

Comunicado de prensa

Resumen y descarga

Bekaert connaît un solide début d'année

 

Résumé:

Au premier trimestre de 2016, Bekaert a enregistré une forte croissance organique des volumes au niveau du steel cord et des produits tréfilés pour l'automobile, liée à la bonne tenue du marché de l'automobile et à l'augmentation des parts de marché dans les marchés pneumatiques chinois. Le marché pneumatique en Chine a rebondi en prévision de nouveaux droits à l'importation aux E.-U. et de l'augmentation des prix des matières premières. Cet effet ne se répètera pas au second semestre de cette année. La demande de Dramix, les fibres métalliques pour le renforcement de béton, a augmenté de façon constante, plus particulièrement dans les marchés EMEA. Dans les marchés de l'énergie, Bekaert a enregistré une forte croissance du fil à scier profitant d'une vague de demande soutenue des marchés solaires. La demande des secteurs pétrolier et gazier s'est toutefois dégradée au niveau mondial.

Bekaert a réalisé un chiffre d'affaires consolidé de € 884 millions au premier trimestre de 2016. Par rapport au même trimestre de l'année passée, notre solide croissance organique (+5,5%) a été, comme prévu, totalement annihilée par une baisse significative des prix du fil machine (-6%) qui a été transmise à nos clients. L'amélioration du mix produits (+3%) a plus que compensé l'érosion des prix qui perdure dans les marchés pneumatiques (-2%). L'effet net des acquisitions (+2%) et des désinvestissements (-2%) était neutre tandis que les taux de change défavorables ont généré une baisse du chiffre d'affaires consolidé de 2%.

Le chiffre d'affaire global  a diminué de 7% à € 1 030 millions sous l'effet de l'évolution défavorable des devises (-6%), essentiellement induit par la dévaluation radicale du real brésilien par rapport à la même période de l'année passée. L'effet net des acquisitions et des désinvestissements était négatif (-1%), dû à un transfert de contrôle dans un partenariat chinois. La croissance organique a été entièrement compensée, également au niveau global, par une baisse des prix des matières premières.